L’informatique vu par la télé et le cinéma

informatique-tele-cinema

 

Quand on bosse dans l’informatique comme moi et que passe sur le petit ou le grand écran une scène parlant d’informatique ou de lignes de codes, il faut franchement être honnête: la plupart du temps c’est du grand n’importe quoi. Alors en tant que gros geek on fait les malins et on explique à notre entourage que c’est n’importe quoi alors que eux, ils veulent juste voir le film.

Alors c’est sur que pour la majorité du public de ces films ou séries, le code c’est du chinois, alors pourquoi afficher quelque chose de cohérent? C’est pas complètement faux comme raisonnement, mais quand même, pondre un petit morceau de code rigolo qui passera à l’écran ne demande pas de gros efforts et ça fait plaisir aux gens comme moi (qui a dit on s’enfout?).

Pour faire rire les informaticiens, un petit rigolo a décidé de mettre dans un tumblr des morceaux de codes apparaissant dans des films ou séries télé et d’expliquer d’où vient le code. On apprend par exemple que:

– Doctor Who est perplexe devant du code SVG (qui sert uniquement à dessiner des images…)

– Terminator lit le code assembleur d’un Apple 2

– Les Experts Manhattan lisent du code HTML pour résoudre les enquêtes (c’est du code pour faire des pages internet)

– On retrouve sur le site d’autres exemples provenant de: Grey’s Anatomy, Jurassic Park, Millenium, The Social Network, …

Pour voir le tumblr, c’est ici: Source Code in TV and Films.

Dans le même genre, Topito a réalisé un top 20 des clichés sur l’informatique au cinéma plutot réussi.

Les boloss des Belles Lettres, la littérature en langage djeun’s

ah ok, je comprend mieux là!

Petit site qui m’a bien fait rire aujourd’hui, les Boloss des Belles Lettres est un site qui résume les grandes oeuvres de littérature en langage de boloss. En gros, c’est en langage incompréhensible par les gens qui ont passés un certain âge (merde ça y est, je suis donc vieux…).

On retrouve de grands classiques: 1984 d’Orwell, L’étrange de Camus, Le Petit Prince de St Exupéry, L’Odyssée d’Homer et j’en passe.

La Genèse m’a bien fait rire d’ailleurs:

au commencement on s’en branle un peu c’est dieu il crée le monde les étoiles la nuit les eaux la terre enfin tout l’bordel il crée le poppers les gode-michet les pokémon et matt pokora et après c’est dimanche donc il pose ses fat couilles sur son fauteuil en simili cuir et il tape la pose devant vivement dimanche et michel drucker qu’il a créés aussi.

 Un moyen pour que les jeunes se mettent à lire?

Utiliser Google pour changer un texte en images

WriteWithImages est un site plutôt amusant qui va bien vous faire perdre 10 minutes.

L’idée est simple: vous tapez un texte à gauche, et le site Internet va remplacer chacun des mots de votre texte par la première image correspondante dans Google Images.

Ca sert à rien, mais c’est assez rigolo. Ca permet de parler en langage codé et de créer des rébus grâce à Google.

Bon parfois, c’est pas évident, la preuve: ma phrase d’exemple dont l’image est plus haut:

Didoune.fr, un site qui envoie du paté et qui poutre du poney.

Bah oui, « un », ça donne le drapeau de l’ONU (UN en anglais) et « et », ça donne E.T. On a parfois des surprises…