Des slips dans lesquels vous pouvez petez en toute quiétude pour votre entourage

doest-slip-inodore

 

Après la brosse à dent qui se fixe sur la langue, je continue dans l’hygiène 2.0 avec un autre gadget dans la même veine: le slip anti-prout.

Commercialisé par la marque japonaise Deoest, ces sous-vêtements pour « la protection des gazes humains nuisibles » contiennent dans la fibre textile des particules de céramique dissipant toute odeurs.

En résumé, si vous avez ça sur les fesses vous pouvez vous lâchez allègrement en réunion, dans un ascenseur ou lors d’un dîner romantique, personne ne sentira rien (bon il faut avoir confiance, donc faites déjà un essai chez vous).

Le produit fait apparemment un tabac chez les hommes d’affaires japonais. Face à ce succès il est décliné désormais sous forme de t-shirts, chaussettes et autres produits.

On sait les japonais très discret sur leur hygiène et les différents bruits et odeurs intimes ce qui explique le succès du produit dans ce pays, mais la France n’est pas en reste.

Une société française se lance également sur le marché avec son slip « Sent-bon » contenant des extraits de parfums. Leur slogan est juste énorme: « Sentez bon du slip« .

Le progrès est en marche, même dans nos slips…

Merci à Cécile pour l’info

 

Au Japon on veut surtaxer les gens beaux

Le Japon comme tout le reste de la planète est touché depuis quelques années par la crise financière. Un des effets secondaires de cette crise a été au Japon d’augmenter le nombre de célibataires.

Ainsi, 50% des hommes japonais entre 30 et 35 ans sont célibataires. Pour endiguer le phénomène, un économiste, Takuro Morinaga a proposé de modifier le taux d’imposition des hommes en taxant plus les beaux et moins les moches.

L’idée part du principe suivant: les japonaises cherchent des hommes avec des revenus deux fois supérieurs aux leurs. Résultat, peu d’hommes rentrent dans les critères à cause de la crise ce qui provoque du coup un nombre de célibataires élevé.

Pour endiguer ce problème, il faut donc rendre du pouvoir d’achat aux hommes. L’idée est donc de taxer moins les moches ce qui leur permettra d’attirer les filles plus facilement grâce à des revenus plus élevés. A l’inverse, les hommes beaux seront plus taxés.

Bah oui, ils sont déjà beaux, ils ont pas besoin d’argent pour trouver des femmes…

La femme japonaise est donc une femme vénale assumée.

Source: Japon: un impôt sur les beaux

D'autre résultats de recherche: