L’origine du comptage des points au tennis

tennis comptage des points

Alors que le tournoi de Roland Garros s’est ouvert cette semaine, on entend parler de plus en plus de tennis dans les médias. Rentrés chez vous, vous allumez la télé et là: du tennis.

Et là on vous parle de points à coup de 15-30 de 30-40 ou bien alors d’avantages. Gné? Pourquoi ne pas compter les points comme tout le monde : 1,2,3,…? L’explication de cet état de fait n’est pas certaine, mais une des pistes se situe vers l’ancètre du tennis: le jeu de paume.

2 origines s’opposent quant à ce comptage des points:

1. Une variante du jeu de paume consistait à jouer le gagne terrain. A chaque coup gagné, le joueur se rapprochait du filet de 15 pieds. Le terrain mesurait 120 pieds, soit 60 pieds de chaque côté.

Les joueurs ne comptaient donc plus leurs points, mais leur avancée sur le terrain: 15 pieds, 30 pieds, 45 pieds ( qui aurait été simplifié en 40 car 45 c’est trop long à dire (quelle bande de fainéants)) et arrivé devant le filet on avait l’avantage sur le jeu. Logique. Je me demande juste comment on jouait à la paume (qui est quand même très proche du tennis) alors que les deux joueurs se trouvait proche du filet  dans le cas d’un 40-40, m’enfin bon.

origine jeu de paume

Terrain de jeu de paume actuel

2. L’autre explication tourne autour de l’argent. Depuis toujours le sport déchaine les foules et les supporters n’hésitent pas à parier sur leur équipe ou joueur préféré. C’était déjà le cas au XVIème siècle. Cependant, à la différence de maintenant, le système monétaire était sexagésimal (c’est à dire sur une base de 60, comme les heures). Le double d’or valait 60 sous, le denir d’or: 15 sous.

Les parieurs utilisaient donc des multiples de 15 pour compter l’argent lors de leur pari. Il serait donc devenu habituel de compter les points en fonction de leur valeur monétaire, par multiple de 15 et non par des chiffres simples. Reste que l’on dit quand même 40 et non 45…

question: origine décomptes des points au tennis

Personnellement, la première hypothèse me paraît la plus possible, mais nous ne pourrons jamais le savoir… En attendant, le jeu de paume a laissé un sacré héritage à la langue française:

  • « Épater la galerie » qui se disait alors lorsqu’un joueur réussissait un beau coup qui épatait les spectateurs regroupés dans la galerie couverte en surplomb entourant en partie la salle de jeu.
  • « Qui va à la chasse… perd sa place » vient de la formule de chasse (forme de gagne-terrain) pratiquée en longue paume. À la fin de cette phase de jeu, les joueurs changent de côtés de terrain et le serveur perd sa place favorable.
  • « Jeu de main, jeu de vilain »

La suite sur la page Wikipedia du jeu de paume

D'autre résultats de recherche:

2 thoughts on “L’origine du comptage des points au tennis

  1. delvacalcio

    Pr unadmirateur du tennis cm moi,j’attendsd’autresexplications!

  2. […] largement supplanté. Cependant la marque des points au tennis nous vient tout droit du jeu de PAUME et n’a bizarrement pas été […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>