J’ai lu: Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

Il y a des livres qu’on lit vite et que on oublie tout aussi vite, et puis il y a les autres, ceux qu’on trouve beaucoup trop court et qu’on regrette de fermer une fois terminés.

Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes est un de ces livres. Un livre qui vous marque et qui vous fait réfléchir longtemps après sa lecture.

A propos du livre

Ce roman a tout d’abord été publié sous la forme d’une nouvelle courte en 1960. Devant le succès de la nouvelle (qui a remportée le prix Hugo la même année), l’auteur Daniel Keyes décide d’étoffer sa nouvelle pour en faire un roman.

Il lui faudra 6 ans pour le faire et le roman sortira donc en 1966. Il sera récompensé du prix Nébula du meilleur roman la même année. Le roman a par la suite été adapté au cinéma, à la télé et au théâtre de multiple fois.

L’histoire

Dans Des fleurs pour Algernon, on lit les comptes-rendus, sorte de journal intime, de Charlie Gordon. Charlie est un homme de 32 ans qui a un QI très bas. On lui propose de participer à une intervention chirurgicale, qui aura pour but d’augmenter son intelligence.

L’intervention a fonctionnée sur la souris de laboratoire Algernon, il est donc temps de la tester sur un être humain. Au fil de ses comptes-rendus, on suit dans le livre l’évolution de l’intelligence et de la psychologie de Charlie, mais un jour Algernon commence à aller un peu moins bien et Charlie sait très bien que son destin est lié à celui de la souris…

Mon avis

Vous l’aurez certainement compris en lisant le début de cet article: ce livre m’a vraiment marqué. La première chose à noter est la forme très originale du livre. On lit en effet les comptes-rendu de Charlie, qui sont véritable son journal intime.

Alors forcément, au début du livre, Charlie est un arriéré mental qui sait à peine écrire, du coup ses comptes-rendus sont écrit de manière très simple et bourrés de fautes d’orthographes. Peu à peu, alors qu’il ne se rend pas forcément compte qu’il évolue on voit apparaître des formes de phrases plus complexes et Charlie commence à se questionner beaucoup plus.

C’est vraiment là toute la force de ce roman, où on suit l’évolution de Charlie, de son intelligence, de son rapport aux autres mais aussi de sa prise de conscience sur sa vie passée qu’il découvre sous un autre jour.

Conclusion

Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes est un livre qu’il faut avoir lu. Même si vous êtes un lecteur de SF pure ou de fantasy, on est ici face à un roman de SF qui se veut plus réaliste car positionné dans le monde réel mais qui vous ravira.

Très touchant, parfois drôle, on suit Charlie dans sa prise de conscience ou il passe d’un monde simpliste entouré d’amis, à l’intelligence supérieure qui l’isolera des autres par sa différence. « Avant j’avais des amis », dira-t-il d’ailleurs. On en vient à se poser cette question: quelle est donc la vraie nature de l’intelligence?

Pas de réponse, mais un très bon roman qu’il faut avoir lu.

Autres posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>